|

La ville de Paris invite Johanna Tordjman à investir «La Halle des Blancs manteaux »lors de la FIAC 2018, du 19 au 30 octobre.

Interroger la place de l’homme dans un espace donné, principalement architectural, Émotionnelle parfois, Tordjman se concentre sur l’espace intime de son nouveau spectacle solo, «DN41R», qui est le nom de l’appareil avec lequel elle a enregistré son film. Habituée aux pinceaux, elle les laisse un peu pour présenter des œuvres monumentales sous forme d’installation, elle souhaite interagir davantage avec son public et créer un nouveau débat autour de la surexposition.

En effet, lorsque nous sommes à l’extérieur, nos téléphones peuvent être géolocalisés, la surveillance caméras activées, nous apparaissons même sur des photos prises au hasard par des passants. Mais les gens ne s’empêchent pas de commettre des crimes même s’ils savent qu’ils peuvent être surveillés. Quelle est la limite de la liberté dans un monde ultra-gardé?

Tordjman s’interroge ensuite sur notre comportement une fois que nous sommes censés nous sentir le plus libre, le plus sûr, chez nous. Elle a eu l’idée de développer une installation vidéo autour de différents écrans qui montrerait des sujets filmés pendant une semaine inlassablement à la maison. Accompagné d’une expérience audio sur le thème de la solitude autour des poèmes de Hasael Moussa, le spectateur expérimentera une expérience unique.

Cette installation sera accompagnée d’œuvres d’art gigantesques. Commençant par peindre ses modèles à la main, elle les a ensuite réglés manuellement en utilisant un scanner cassé pour déformer son travail pictural. Elle utilise des technologies cassées pour montrer à quel point la société peut être brisée. Elle a insisté pour que ses œuvres intègrent la technologie afin de montrer la cyber-dimension dans laquelle nous vivons et comment nous adaptons notre comportement une fois que nous sommes entourés ou capturés dans un film.

texte venant de l’événement Facebook ici 

Last modified: 15 octobre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.