|

 Ugly Kid Gumo est un enfant de l’art! Il est ce genre de mec qui n’aurait pu faire autre chose que ça et ça lui va bien! Je ne pouvais faire l’impasse sur ce talent ouvert aux yeux du monde! Interview de celui que l’art a fait naître!

IMG_3746

Ugly Kid Gumo ©Thomas Maheux

  • Racontes nous  ton parcours ?
Alors j’ai 36 ans, je suis parisien, issu des quartiers périphériques comme dirait Ekoué.
Mon parcours n’a pas grand chose de révélateur, j’ai fait des études pour intégrer Normal sup en Art Appliqué afin d’enseigner l’Art et de rester au contact de la jeunesse comme je bossais en parallèle dans une structure en banlieue. J’ai pas été au bout, je correspondait pas à leur schéma de l’enseignant obéissant et formaté je crois et ça ne me correspondait pas non plus. 
J’ai bossé un peu dans la mode, et j’ai surtout passé beaucoup de temps, soirs et week end a peindre seul et en groupe. Du coup j’ai gardé un boulot alimentaire, je travaillais dans une structure d’accueil d’ados en banlieue et j’ai peint encore et encore sur tout mon temps libre. 
Ça m’a permis de faire des rencontres, de collaborer avec des artistes et des marques pour divers produits jusqu’à récemment encore et d’aller exposer en France et surtout à l’étranger.
Et c’est lors de ma dernière expo solo a NYC  qu’en discutant au vernissage avec une new yorkaise j’ai décidé de toucher au tatouage autrement qu’à travers l’intérêt que j’y portais depuis longtemps.
elle m’a demandé si je tatouais car elle trouvait que mes dessins avaient un graphisme qui rendrait bien sur la peau.
On en a rigolé mais au retour à Paris l’idée ne s’est pas évaporée, au contraire, mon tatoueur m’avait déjà proposé de venir dès que je pouvais observer et apprendre, mon frère et quelques potes m’en parlaient de plus en plus et voilà comment j’ai chopé mon premier dermo, appris les bases, passé ma formation et je ne me suis plus arrêté depuis 2013,travaillant en parallèle aux Ulis avec les jeunes la semaine et tatouant et dessinant le reste du temps.
Là depuis septembre dernier j’ai pris un congé pour m’y plonger totalement en intégrant le shop de Faustink à Boulogne, le Phylactère pour apprendre encore et encore, développer mon travail et ma technique et continuer de collaborer en continue avec d’autres artistes et médium.

  • Comment abordés tu une tattoo, un graffiti ? Même chose pour un mur ?
Le tattoo et le graffiti se ressemblent finalement pas mal, du moins passant de l’un a l’autre avec des graphismes similaires je retrouve ce truc de devoir comprendre son support, de l’appréhender et de se dire « pas le droit à l’erreur », c’est un support mobile qui circule, qui doit se voir et s’apprécier.
Après je me met plus de pression avec le tatouage car je considère l’acte d’offrir un bout de peau à quelqu’un pour qu’il y encre son travail comme extrêmement fort, je suis toujours agréablement surpris qu’on vienne me demander mes dessins perso, quand des gens prennent le train, l’avion pour ça, je trouve que la démarche est vraiment forte, bien plus que de se payer une toile par exemple.
Je fonctionne assez instinctivement, j’aime l’art depuis petit, j’ai eu la chance d’y être sensibilisé très tôt donc je bouquine tout le temps des ouvrages, ce qui m’a toujours nourrit.
Quand on me demande un dessin, si la personne ne m’a pas donné trop de directives, j’essaye juste de sentir ce qu’elle attend, qui elle est et je me lance, la seule contrainte que je me donne est d’être honnête dans ce que je lui propose.
 
Comme je te disais, je dessine instinctivement, tout m’inspire quelque chose, humeur, environnement, actualité, rencontre…Ugly Kid Gumo
  • Qu’est ce qui fais une bonne illustration ou tatouage ? Doit elle forcément raconter une anecdote, une histoire ou bien revendiquer quelque chose?
Pas forcément.Longtemps j’ai pensé que le tatouage devait avoir un sens plus qu’être esthétique, en plus le tatouage que j’aime c’est d’abord celui des bagnes, des criminels, ce tatouage brut dont l’exactitude de la ligne a moins d’importance que le sens qu’il a, l’impact qu’il produit.
Après se faire tatouer je trouve que ça n’est jamais gratuit, même si ton kiffe c’est juste d’avoir une pièce d’un mec dont tu aimes le travail en soit c’est déjà donner du sens a ton acte.
Après la revendication dans le tatouage… hein 😉
  • Comment travailles-tu tes tattoos ou illustration   ?
Comme je te disais, je dessine instinctivement, tout m’inspire quelque chose, humeur, environnement, actualité, rencontre… À partir de là je fais un dessin, parfois je le garde du 1er coup, parfois je reviens dessus plusieurs fois, ça dépend vraiment de l’impact qu’il a.
  • Si tu devais retenir un tattoo  par un autre artiste?
C’est difficile d’en retenir un seul…tu en découvres des ouf tout le temps, mais pour jouer le jeu, je dirai un dos de Scott Campbell (NYC) une sorte de squelette de serpent en motifs géométriques me faisant penser aux patterns NAVAJOS.
02a

©Scott Campbell

  • Avec qui tu aimerais travailler ?
Avec tous ceux qui souhaiteraient travailler avec moi également.
3D flash

© Ugly Kid Gumo

  • Quelle est ton actualité du moment ?
je prépare quelques déplacements pour tatouer jusqu’à l’été, dont un qui sera une semaine spéciale de tattoos réalisés uniquement à 4 mains, avec ma pote NAG, on mélange nos dessins pour en proposer un mêlant nos dos univers plastiques.
Je viens de collaborer avec le Label MusArt sur une collection et avec la marque française FLUT pour qui j’ai réalisé un modèle pour le 1er tee shirt à réalité augmentée, c’est un procédé incroyable, je suis vraiment fier et honoré d’avoir participer allez voir ça c’est assez bluffant.
Sinon je sors des trucs le plus régulièrement possible, tee shirt, sérigraphies, etc pour garder une actualité continue, je vais peindre dès que possible, je bosse en Collab avec un artiste parisien JEAN EWEN également sur des gravures sur cuir, c’est un tueur en gravure, il fait des pièces incroyables.
Bientôt une participation à une expo collective organisée par WRUNG et enfin je travaille avec mon frère Toma ABUZZ sur une nouvelle exposition de peinture à NYC.
  • Ta définition du mot artiste ?
Authentique
  • Un dernier message ?
Big Up: Abuz, SJ, Nuts, Pee, Nowe, Tony, Paolo, Faustink, Caro, Sixo, Carlo, Swift Guad, Nag, Codryo, Abel, Datta, Musart, stephane Devidal, Lugo, access, wrung, Flut, la Belgique, la Suisse, l’Espagne, le Quebec, ils se reconnaîtront 😉
abuz x Gumo

Abuzz X Gumo

Last modified: 15 novembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *